21/12/2016

LETTRE AU PÈRE PAR SARAH BACCI DU CYCLE DE LA FLORENCE

Dans cette critique, je vais parler de "lettre au père" écrit par Franz Kafka et mis en scène par Daniel Wolf.  
Ma classe et moi, sommes allés voir "lettre au père" écrit par Franz Kafka et mis en scène par Daniel Wolf. C'était à la comédie à Genève. Nous y sommes allés le mercredi 23 novembre. 

 © Carole Parodi

C'est une histoire touchante d'un fils (Franz) qui a écrit tous les reproches qu'il faisait à son père. Son père, lui, l'écoutait sans rétorquer ou réagir. Il ne réagira qu’à la fin de la pièce et rebondira enfin sur les accusations de son fils. Le comédien fait un monologue et parle seul. La mise en scène est intéressante, il y a peu de meubles. Il y a un banc des accusés, un lit et un siège. Au début de la pièce il y a un petit film. Il dure approximativement 2 minutes. C'est un ancien film, en noir et blanc. Il y a deux hommes et un des deux essaie des chapeaux et l'autre lui dit lequel essayer. La vidéo  démontre qu'il y en a un des deux qui a le pouvoir de décision sur l'autre. C'est comme Franz et son père, le père a le pouvoir de décision sur son fils. D’ailleurs, la lumière de la scène le montrait bien. La lumière était faible et s'assombrissait de plus en plus lorsque le père parlait.

J'ai bien aimé le fait qu'il y ait un banc, dû au métier du fils qui est avocat. Le lit est celui du père, il reste longtemps dedans alors que son fils lui parle. On dirait qu'il ne l'écoute pas, car par la suite il continuera sa petite vie alors que son fils se dévoile à lui. Les costumes sont d'époque et montre à quelle période la lettre a été écrite. Il n'y avait presque pas de musique. Le comédien principal (le fils) va beaucoup parler, trop à mon goût. J'ai bien aimé tous ces détails mais la pièce était réellement trop longue. Elle a duré presque deux heures.
Pour finir, j'ai donc globalement apprécié cette pièce, le décor mais je l'aurais adorée si elle avait été plus courte. 

Sarah Bacci, élève de Laure-Elie Hoegen, 11ème année, Cycle de la Florence

Aucun commentaire: