09/12/2014

FAUST I

C’est un événement d’accueillir ce spectacle à la Comédie, car les grands ensembles allemands – ici le Thalia Theater de Hambourg – ne tournent que trop rarement.

On se réjouit d’autant plus que lors des représentations de la pièce en Allemagne, même les plus conservateurs « gardiens du temple » de Goethe ont été conquis par l’exactitude et l’intensité de la mise en scène de Nicolas Stemann. Celle-ci n’a pourtant – et très heureusement –  rien de conventionnel. 

© Krafft Angerer

C'est pour nous l'occasion de nous replonger dans les origine du mythe de Faust:

Le personnage de Faust est en partie historique : il vécut entre 1480 et 1540. Probablement charlatan de foire, astrologue, il n’avait rien d’un savant humaniste. C’est de lui qu’est née la légende de Faust. Une première version de cette légende a été publiée en 1587 à Francfort dans un Folksbuch (livre populaire). Christopher Marlowe l’a adapté pour le théâtre en 1592, sous le titre : La Tragique histoire de la vie et de la mort du Docteur Faustus (qui fut aussi jouée en Allemagne). Par la suite, d’autres versions furent colportées par le théâtre de marionnettes (Faustpuppenspiele). Dans les versions antérieures à celle de Goethe, on peut également noter : La Vie de J. Faust par Georg Wiedmann (1593), une autre version par Johann-Nicolaus Pfitzer (1674), et un Faust und sieben Geister par Gotthold Ephraïm Lessing (1759) – un drame demeuré à l’état de fragment. 

Hinde Kaddour

Aucun commentaire: